Histoire

Histoire de Wilderswil
Le chantier des travaux de fondation de l’hôtel Schönbühl à Wilderswil en 1879 a mis au jour 15 sépultures d’Alémans. Il est attesté que le peuple des Alémans vivait dans notre région au cours des 6e et 7e siècles. Les archives témoignent d’une origine toponymique de la commune actuelle de Wilderswil du mot « villare » (issu du latin villa, domaine foncier) et du patronyme « Wild-hari » ou « Wild-heri ». « Wild-heres-wilare » aurait donc été le nom de notre village à une époque reculée, et aurait été une ferme dans laquelle vivaient l’Aléman Wild-heri our Wild-hari et sa parentèle.
Le village fut par la suite administré par des baronnies de l’Oberland, par exemple les seigneurs châtelains de Rothefluh/Unspunnen, ou encore les seigneurs de Wädiswil, Weissenburg et Scharnachtal. La région acquit une certaine notoriété à partir de la tenue des fêtes d’Unspunnen de 1805 et 1808.

Si notre village vivait jadis en effet principalement de l’agriculture, il s’est mué au cours du siècle précédent en haut lieu touristique. La construction des lignes ferroviaires de l’Oberland bernois en 1890 et de la Schynige Platte 1893 a été déterminante.

L’essor du tourisme donne lieu dans le village à la fondation de nouvelles auberges au tournant du 20e siècle. Les auberges les plus anciennes auraient régalé les voyageurs à Gsteig (à côté de l’église, commune de Gsteigwiler) et à Oberdorf (« Gasthof zum Riesenstein ») dès le 15e siècle. Le droit d’auberge le plus ancien en vigueur fut décerné en 1706 à l’hôtel Bären qui fonctionne encore aujourd’hui.